Silkpay, la start-up qui rapproche la clientèle chinoise

Depuis la transaction de paiement jusqu’à la géolocalisation et au référencement, la jeune pousse connecte les commerçants européens aux porte-monnaie électroniques des Chinois.

Partager cet article sur:

En trois ans, Silkpay a installé sa réputation dans le petit milieu des commerçants et des marques européennes qui fréquentent quotidiennement les nouveaux touristes chinois. La start-up parisienne est fondée par le franco-italien Damiano Rinaldi et son associée chinoise Annie Guo. Elle a lancé des solutions pour connecter les terminaux de paiement de Paris, Lyon et de grands sites touristiques français aux moyens de paiement de Barcelone jusqu’à Prague. Informaticien ayant passé 20 ans dans le monde bancaire, Damiano explique : « Le problème pour les commerçants est de capter les dépenses de cette nouvelle classe chinoise nantie. Leurs équipements de paiement ne dialoguent pas avec l’outil de transaction préféré de ces touristes quand ils sont en France, le smartphone et ses applications dédiées du type Alipay ou WeChat ».

Fondée en 2016, la start-up a élaboré une gamme complète de solutions techniques. Les plus simples consistent en l’ajout d’un QR Code statique à la caisse enregistreuse ; il suffit alors au client de le scanner avec son smartphone. Les plus sophistiquées prennent la forme de logiciels de caisse nativement équipés des logiciels exotiques, reliés à un lecteur de code barre et enrichis de services en ligne. De retour au pays, les deux tiers des Chinois ont l’habitude de visiter les sites des marques qu’ils ont découvertes et appréciées lors de leur voyage, et d’y poursuivre leurs achats.

Mais Damiano et son associée ont vu grand. À ces technologies, ils associent des outils de marketing digital. Ces services autorisent la géolocalisation de leur boutique sur les applications préférées des Chinois et permettent d’y faire figurer des informations sur leurs opérations commerciales ponctuelles. Silkpay pratique le sur-mesure : « En fonction des besoins de nos clients, nous développons des mini-programmes ou mini-applications que nous arrimons aux plateformes chinoises ».

Moyens de transactions, marketing digital, visibilité : l’originalité de la jeune pousse française est de proposer un package de solutions. Plus de 600 marques ont été séduites parmi lesquelles Accor, Max Mara, Rolex ou encore Inès de la Fressange. Épaulée par le fond d’investissement Fifty Partners depuis l’année dernière, l’entreprise aligne 15 salariés. Elle projette d’ouvrir des bureaux dans les pays du sud de l’Europe et d’intégrer les porte-monnaies numériques coréens, japonais et indiens. En France, la start-up compte sur de récents trophées pour accélérer son développement. Sélectionnée par le groupe LVMH pour exposer au salon Viva Technologies fin mai, Silkpay a été distinguée le 6 juin dernier par le prix Next Innov by Maddyness et Banque Populaire. Le jury lui a attribué la troisième place et la mention spéciale « internationalisation » ; la start-up est active dans 11 pays et répertorie 9 nationalités dans ses rangs.

Retrouvez l’offre et les services proposés par Banque Populaire aux entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) ainsi que le détail de l’accompagnement NEXT INNOV.