Réussir : oui, mais dans tous les domaines de sa vie

Pour la deuxième année consécutive, Banque Populaire a souhaité explorer cette vision multiple de la Réussite avec l’Observatoire de la Réussite menée par Ipsos.

Partager cet article sur:

La Réussite : un mot qui résonne fort, inspire, motive et pour lequel chacun a sa propre définition. Pour la deuxième année consécutive, Banque Populaire a souhaité explorer cette vision multiple de la Réussite avec l’Observatoire de la Réussite menée par Ipsos. Les résultats 2019 confirment ceux de l’année passée. Il y a un vrai changement de paradigme..

Réussite : quelle définition pour les Français ?

Dans un monde de plus en plus instable, les Français sont davantage à la recherche d’un équilibre reposant sur la santé et la famille, qu’ils considèrent comme les deux dimensions les plus importantes de leur vie, loin devant la Réussite qui n’arrive qu’en huitième position. 

La Réussite change de définition

Pour autant, la Réussite reste perçue comme un mot « plutôt positif » par 80 % des personnes interrogées et « très positif » par un tiers d’entre elles. C’est sa définition qui a évolué. « La notion de Réussite a beaucoup changé par rapport aux années 90, explique Thibaut Nguyen, directeur Tendances et Prospective chez Ipsos et auteur de l’Observatoire 2018/2019 Les Français et la Réussite. Avant, la Réussite d’une personne était jugée à l’aune de sa carrière professionnelle. Désormais les notions de stabilité et de bonheur dans l’ensemble des sphères de la vie a pris le pas sur l’aisance financière et sur la position sociale.» Dans un monde de moins en moins prévisible, les individus se recentrent sur leur bonheur plutôt que sur une carrière prestigieuse.

Une Réussite de plus en plus subjective 

La Réussite financière n’est pas pour autant rejetée, elle est juste moins centrale. « Aujourd’hui on observe une subjectivisation de la Réussite que l’on évalue soi-même sur des critères relativement moins extérieurs qu’avant (salaire, statut, pouvoir), » souligne le chercheur.La Réussite est en effet associée à la qualité de vie (59 % des sondés) et au bonheur (pour 55 % des sondés / 65% des jeunes de 16 à 24 ans). Elle dépend de son ressenti, de son sentiment d’être aligné avec ses valeurs et d’avoir une bonne qualité de vie. 

La Banque Populaire a pour raison d’être de soutenir l’initiative individuelle de tous ceux qui se prennent en main et se donnent les moyens de réussir.

Donner un sens à son travail

On note aussi l’importance de la réalisation d’un projet, une dimension essentielle de la Réussite pour près de la moitié du panel. « Les individus cherchent avant tout un sens à leur travail et ont besoin de se sentir à leur place. Cela peut recouper toutes sortes de parcours professionnels, entrepreneurs, postier, PDG…car l’idée est de construire une situation harmonieuse entre soi et son travail, sur le plan de la cohérence des valeurs, de l’utilité de ses compétences et de l’équilibre pro/perso que l’on souhaite. » D’ailleurs, les personnalités qui incarnent le mieux la Réussite aux yeux des personnes interrogées affichent une cohérence entre leurs valeurs personnelles et leurs activités professionnelles : Nelson Mandela, Mère Theresa et Barack Obama. On retrouve également cette même cohérence chez les entrepreneurs que Banque Populaire accompagne au quotidien. La signature de la marque « La Réussite est en vous » n’est pas un hasard. Cette Réussite est en effet portée et nourrie par la volonté infaillible des entrepreneurs de mener un projet en accord avec leurs valeurs…

L’optimisme, essentiel mais pas suffisant

Pour les Français, la Réussite est d’abord un état d’esprit : 40 % des sondés estime que pour réussir, il faut il être optimiste, « en vouloir » et surtout être réactif et capable de saisir les opportunités qui se présentent (pour un tiers des personnes interrogées). Des caractéristiques qui arrivent loin devant le fait d’entretenir un réseau (24 %) ou d’avoir des diplômes (14 %). « Nous avons réalisé ce baromètre en 2018 puis fin 2019 et nous observons un pessimisme qui semble un peu accentué pour cette deuxième édition, note Thibaut Nguyen. Notamment, sur l’idée que la volonté individuelle, l’optimisme et la détermination sont toujours clés pour réussir, mais de moins en moins suffisants face à un monde extérieur de plus en plus instable. » Ainsi si 37 % des sondés estimait en 2018 que la Réussite est une question de volonté, ils ne sont plus que 31 % à l’affirmer un an plus tard…

Chatbot : Observatoire de la Réussite

Découvrez également nos différentes analyses de l’étude :

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.