L’innovation financée par l’Adie est à la fois responsable et sociale

Entretien avec Frédéric Lavenir, président de l’Adie.

Partager cet article sur:

Frédéric Lavenir, président de l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie), met en avant la dimension socialement innovante des projets aidés par l’organisme de microcrédit qui a contribué à la création de près de 200 000 entreprises dans une logique d’insertion sociale par l’économique.

En quoi la naissance de l’Adie a-t-elle favorisé la création d’entreprise ?

Depuis 1989, l’Adie permet à des personnes qui n’ont pas accès au financement bancaire traditionnel de créer des activités grâce au microcrédit accompagné. Dès l’origine, elle s’est donné pour mission de lever les obstacles pour débrider l’initiative économique.

Comment aidez-vous les créateurs d’entreprise ?

Nous les aidons en amont à structurer leur projet, puis nous faisons ce que fait tout banquier : analyser le dossier, le scorer en fonction des risques et décider de l’octroi d’un crédit plafonné à 10 000 euros. Le montant moyen des prêts de l’Adie est de 4 000 euros sur deux ans. Durant cette période, nous pouvons accompagner le porteur de projet avec des conseils ponctuels, des formations collectives sur la gestion d’entreprise, éventuellement un coaching personnalisé.

Combien d’entreprises ont vu le jour grâce à l’Adie et pour combien d’emplois créés ?

En 2016, nous avons contribué à la création d’environ 14 000 entreprises pour près de 17 000 emplois, avec une quasi-parité entre femmes et hommes parmi les porteurs de projet.

Une entreprise aidée par l’Adie doit-elle être innovante ?

Le critère principal de sélection est la pérennité du projet dans une logique d’insertion sociale par l’économique : 85 % des personnes que nous accompagnons ont un emploi stable au bout de deux ans, 70 % dans l’entreprise qu’elles ont créée. Parmi ces projets, beaucoup sont innovants en termes de développement durable et de cohésion sociale dans une logique d’économie collaborative. En ce sens, on peut dire que l’innovation financée par l’Adie est à la fois responsable et sociale.

20 ans de partenariat avec Banque Populaire

Banque Populaire est le premier refinanceur de l’Adie. « Nous fêtons cette année le 20e anniversaire de ce partenariat, se félicite Frédéric Lavenir. Un partenariat plus large et plus profond qu’une simple relation financière. Nous travaillons main dans la main avec Banque Populaire pour que des entrepreneurs dont elle ne pourrait financer les projets soient redirigés vers nos équipes. Et d’anciens collaborateurs de Banque Populaire siègent aussi bénévolement dans nos comités de crédit et accompagnent les porteurs de projet. »

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.