IPaidThat, un logiciel pour sécuriser sa facturation

Distinguée par le jury du prix « Next Innov by Maddyness et Banque Populaire », la start-up commercialise un assistant virtuel d’aide à la comptabilité qui séduit les petites entreprises et le monde bancaire.

Partager cet article sur:

Son nom est compliqué à prononcer en français, concède Hugo Allary, 33 ans, le co-fondateur de la start-up. Mais il est en phase avec son ambition : imposer son assistant virtuel de pré-comptabilité sur le marché international. Lancé il y a deux ans à Barcelone, où l’entrepreneur résidait alors avec ses compagnons d’aventure, son interface est déjà traduite en anglais, en espagnol et en allemand. Dans l’intervalle, la jeune pousse, qui affiche 700 clients payants, en majorité des petites et moyennes entreprises françaises, dont des cabinets d’expertise-comptable, a recruté une vingtaine de collaborateurs, déménagé ses locaux à Paris et levé 1,5 millions d’euros pour se déployer sur tout le territoire. Un parcours prometteur récompensé le 6 juin dernier par le second trophée du « Prix Next Innov by Maddyness et Banque Populaire » des start-up BtoB. 

Hugo Allary confie : « Cette distinction, parrainée par le premier réseau bancaire des TPE et PME en France, est la promesse d’intensifier nos échanges avec la banque. Notre solution peut contribuer à fluidifier ses services et à consolider la pérennité de ses clients ; les utilisateurs gagnent en sécurité, en fiabilité et accèdent à une vision en temps réel de leur trésorerie ». Outre une dotation de 5 000 euros, la start-up va bénéficier d’un accompagnement du fonds d’investissement Seventure Capital, filiale du groupe BPCE et partenaire du prix, qui prendra la forme d’une dizaine d’heures de coaching. Le plus important, aux yeux du co-fondateur, est la discussion qui s’est engagée avec Banque Populaire pour promouvoir la solution d’IPaidThat auprès de ses clients.

Logiciel innovant couplé à des algorithmes d’intelligence artificielle, l’assistant virtuel pré-comptable d’IPaidThat est le produit de l’expérience entrepreneuriale d’Hugo et de ses associés, qui en sont à leur troisième création de start-up. « Dans nos précédentes aventures, nous nous sommes heurtés à une difficulté caractéristique de la génération Y : notre faible appétence pour les actes de gestion. Un jour, après avoir perdu de précieuses heures à rechercher des pièces justificatives, nous avons écrit quelques lignes de code pour repérer automatiquement les factures dans nos outils digitaux : IPaidThat était née ».

Accessible sur abonnement via Internet, l’assistant virtuel est construit autour d’un robot qui scanne en temps réel les boites mail, les logiciels et messageries professionnelles de l’entreprise abonnée, voir ses espaces clients en ligne chez ses fournisseurs. Une fois les factures détectées, récupérées et archivées dans sa mémoire, l’outil digital en extrait les informations principales et renseigne le logiciel comptable de l’abonné. Grâce à une application spécifique, les collaborateurs peuvent y intégrer leurs notes de frais en les photographiant. En fin de processus, le logiciel interroge le compte bancaire de l’entreprise pour croiser ses informations avec les flux financiers enregistrés. Il produit une photo en temps réel sa trésorerie et peut générer d’éventuelles alertes. En théorie, précise Hugo, le potentiel de IPaidThat est à la hauteur du montant des factures impayées dans le monde, qui s’élève à 7 milliards d’euros.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.