2019 : une année favorable à l’internationalisation

Business France, l’opérateur public d’accompagnement des entreprises à l’international, s’est mise en ordre de marche pour optimiser le potentiel du tissu économique français.

Partager cet article sur:

Interview de Christophe Lecourtier, directeur général de Business France.

Que retenez-vous du Baromètre Banque Populaire – Pramex 2019 ?

C.L. : Les entreprises confirment leur priorité pour deux valeurs sûres : les États-Unis et l’Europe. Je relève aussi leur intérêt pour le continent africain. C’est une bonne nouvelle. L’Afrique recèle de nombreuses zones émergentes, avec des proximités géographiques et culturelles.

Êtes-vous surpris de l’attractivité de la Grande-Bretagne ?

C.L. : Cela reflète la situation passée. On peut craindre que les entreprises ne déchantent vite. Les difficultés du pays face au Brexit illustrent les problèmes qui l’attendent. Quelle que soit l’issue, son économie ralentira.

L’année 2019 est-elle favorable à l’internationalisation des entreprises ?

C.L. : L’environnement est bien meilleur qu’il y a dix ans. Nos entreprises
ont retrouvé des couleurs grâce aux réformes, c’est donc le moment d’accélérer à l’international. Business France s’est profondément modernisée pour les accompagner. Nous avons simplifié notre organisation et nous nous sommes rapprochés de nos « clients » sur le territoire. C’est ici, à leurs côtés, que se joue d’abord la compétition internationale.

En quoi consiste le « Team France export » qui a vu le jour en 2019 ?

C.L. : En France, nous avons mutualisé nos forces avec celles des Chambres de commerce et d’industrie et des régions pour former une seule équipe. Nos conseillers sont désormais hébergés au sein des CCI. À l’étranger, nous avons passé des accords avec les opérateurs privés, dont Pramex, pour étendre notre couverture et offrir un parcours complet de services dans près de 90 pays.

Découvrez les belles histoires d’entreprises engagées à l’international et accompagnées par Banque Populaire.