Aizimov, l’assistant virtuel idéal pour réseauter

Complétant le savoir-faire de stars américaines du numérique, la start-up française propose une solution industrielle mais sans risque pour prospecter et décrocher des rendez-vous.

Partager cet article sur:

Née dans l’incubateur de l’école Télécom ParisTech, la jeune pousse s’apprête à rejoindre la Station F, le campus géant pour start-up que l’entrepreneur Xavier Niel a ouvert dans la Halle Freyssinet. Le bâtiment est localisé dans le Sud-Est parisien, non loin du siège du groupe BPCE, où Jérome Devosse, le co-fondateur d’Aizimov, a été distingué le 6 juin dernier par le prix Next Innov by Madyness et Banque Populaire, dans la catégorie « coup de cœur du public ». « Compte tenu de nos moyens financiers limités, c’est difficile de nous faire connaître. Ce prix tombe donc à pic et nous en espérons beaucoup de visibilité », sourit le jeune entrepreneur. Épaulé par une équipe de 8 jeunes geeks, il s’est lancé à la recherche d’investisseurs pour muscler son dispositif. 

Entièrement basées sur les potentialités du numérique et des méga données, les solutions élaborées par Aizimov s’inspirent des leçons apprises par Jérôme Devosse lors de son passage chez une star de l’économie digitale : la licorne américaine Sprinklr. La société excelle dans l’art d’exploiter les informations disponibles sur les réseaux sociaux pour aider les entreprises à optimiser leurs relations avec leurs clients. Le patron d’Aizimov décide de pousser la logique jusqu’au bout : « Multiplier la génération de courriels personnalisés au bon moment à des cibles commerciales qualifiées pour décrocher des rendez-vous ».

Pour y parvenir, Aizimov a construit une solution articulant plusieurs briques d’intelligence artificielle. La première est un robot qui scanne les réseaux sociaux à la recherche d’indices pertinents. Un second bloc réalise une analyse sémantique des textes pour en extraire et compiler les données exploitables. Un troisième génère automatiquement la création de messages pertinents. Pour l’instant, à ce stade, un collaborateur reprend la main sur le logiciel pour lui imposer des « biais ». Au bout de quelque temps, l’intelligence artificielle injectée dans l’application aura suffisamment de données à sa disposition pour « apprendre » des options prises manuellement. Elle sera donc en mesure de proposer au bon moment aux clients d’Aizimov des messages parfaitement pré-calibrés. L’objectif final étant de réussir à ouvrir des portes ou de fidéliser des contacts sans entacher son image, sa marque et sa réputation.

A minima, Aizimov facilite le travail de veille et de prospection nécessaire pour construire et entretenir un réseau professionnel. « Combien de start-up gâchent leur chance en bombardant les messageries de clients potentiels avec des messages anonymisés, voir erronés », souligne Jérôme. L’agence de communication Armstrong, un éditeur de logiciels, mais aussi les groupes Renault, Orange ou encore la Maif se sont abonnés à ses solutions. Grâce au prix Next Innov, la start-up espère conquérir une trentaine de clients supplémentaires dans les prochains mois.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.