couverture-change

Couverture de change et compétitivité

Quand on réalise des opérations commerciales en devises, mieux vaut se prémunir contre le risque de change pour ne pas voir sa marge amputée par les fluctuations de cours entre les monnaies.

Partager cet article sur:

La capacité de payer ou de facturer en devises est un élément clé de la compétitivité à l’international. Quels sont les meilleurs moyens de se couvrir contre le risque de change ?

Les conseils de Corinne Korger, responsable Expertises commerciales et International à la Banque Populaire Val de France.

c-korger« La couverture de change est un élément de compétitivité des entreprises »

Une entreprise française qui importe (ou exporte) en devises et qui bénéficie (ou accorde) des délais de paiement a tout intérêt à se couvrir contre le risque de change. À défaut, elle risque de voir sa marge commerciale fortement réduite lors du paiement (ou de l’encaissement) des factures. En période de fortes turbulences politiques ou économiques, ces variations de cours peuvent dépasser les 10 %. Pour se prémunir, l’entreprise doit donc souscrire un contrat de couverture de change auprès de sa banque qui lui aura auparavant octroyé une ligne de crédit spécifique.

Anticiper ses besoins

La banque dispose d’une gamme complète de produits de couverture quelles que soient la stratégie du dirigeant, sa transaction et sa connaissance du marché des changes. Les contrats simples ou « classiques » peuvent être souscrits à partir de 20 000 euros. Une entreprise aguerrie à ce type d’opérations pourra opter pour des produits structurés permettant une optimisation de sa marge commerciale. La couverture de change se fait régulièrement sur des devises telles que le dollar, le yen, la livre sterling, le franc suisse, le dollar canadien ou le dollar de Hong Kong, mais d’autres devises peuvent également être couvertes au cas par cas. L’essentiel, pour la société, est d’anticiper ses besoins et de se rapprocher de son conseiller.
À noter que la capacité d’une entreprise à payer ou facturer en devises est souvent un facteur clé de compétitivité à l’international, qui fait bien souvent partie des négociations commerciales.

Découvrez les belles histoires d’entreprises engagées à l’international et accompagnées par Banque Populaire.