Lengow1_1200x630

Lengow a franchi le Rhin

L’éditeur nantais de logiciels d’e-commerce a créé une filiale à Munich pour accélérer son développement outre-Rhin et recruter plus facilement des commerciaux allemands.

Partager cet article sur:

e-malahieudeEn août 2016, Lengow a franchi une étape dans son développement en ouvrant sa première filiale européenne à Munich. Créée en 2009 par Mickaël Froger et Jérémie Peiro, cette start-up nantaise cliente de la Banque Populaire Atlantique propose une solution SaaS. L’objectif : permettre aux e-commerçants de diffuser facilement et automatiquement leurs catalogues produits sur les places de marché Internet et les comparateurs de prix et d’en faire assurer la maintenance, et ce quelles que soient les caractéristiques techniques des sites et à moindre coût. « Notre solution technique permet aux e-commerçants d’accroître leur visibilité internet et d’améliorer leur ROI marketing », affirme Éric Malahieude, directeur financier de l’entreprise.

Lengow emploie une centaine de personnes à Nantes et à Paris et possède plus d’un millier de clients en France et en Europe. « Nous avons entamé notre développement international en 2012 en recrutant notre COO (Chief Operating Officer, directeur d’exploitation) et en ciblant l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, les pays européens où l’e-commerce était en forte croissance », explique Éric Malahieude. Un développement initié à partir de la France sans créer de filiales en raison des coûts d’investissement jugés trop élevés. « Notre activité n’exigeait pas que nous soyons physiquement présents dans ces pays », estime le directeur financier. Toutefois, la start-up qui avait pour ligne de conduite de recruter des commerciaux natifs des pays convoités s’est vite rendu compte de sa difficulté à « faire venir en France des Allemands attachés aux contrats de travail et aux salaires allemands », reconnaît Éric Malahieude. La décision a donc été prise de s’implanter à Munich. Une opération réalisée avec l’aide de Pramex et financée grâce aux importantes levées de fonds (11 millions d’euros) obtenues en 2011 et 2015. « L’ouverture d’une filiale n’est pas trop onéreuse et nous avions les fonds propres pour le faire avec la mise en place de financements classiques, détaille le directeur financier. Ce qui coûte le plus cher, c’est l’investissement commercial qui doit être réalisé pour développer le marché, or nous étions déjà présents outre-Rhin. » L’éventualité d’une croissance externe un temps envisagée, mais trop onéreuse en Allemagne, pourrait être retenue pour l’Angleterre où le Brexit fait courir désormais des risques de change importants aux exportateurs. Pas intéressée par les États-Unis où, selon Éric Malahieude, « la concurrence est trop forte », Lengow regarde en revanche du côté de la Chine et de ses grands sites d’e-commerce.

Découvrez les belles histoires d’entreprises engagées à l’international et accompagnées par Banque Populaire.