credoc

Le crédit documentaire au cœur des négociations commerciales

Le crédoc avec clause UPAS permet à un importateur de régler son fournisseur à terme et à ce dernier d’être payé à vue sans frais.

Partager cet article sur:

Dans les opérations de commerce international, comment concilier les logiques opposées du vendeur (l’exportateur) et de l’acheteur (l’importateur) ? Pour répondre à ce besoin, les banques ont mis en place un dispositif innovant : le crédoc avec clause UPAS.

Les explications de Cédric Valton, responsable du développement international de la Banque Populaire Rives de Paris.

« Le crédoc avec clause UPAS est particulièrement apprécié en Asie »

L’exportateur souhaite être payé le plus rapidement possible et, en tout état de cause, dès lors que son client a reçu la marchandise ou que la prestation de service a été réalisée ; l’importateur veut au contraire obtenir un délai de paiement. C’est pourquoi les banques ont mis au point le crédoc avec clause UPAS (Usance Payable At Sight). Ce crédit documentaire spécifique offre les garanties habituelles : conformité de la marchandise livrée pour l’importateur, garantie d’être payé pour l’exportateur… mais joue également le rôle de financement du process en permettant de régler immédiatement le fournisseur (paiement à vue) tout en octroyant à son client un délai de paiement à 30, 60, 90 ou 120 jours.

Une arme de négociation commerciale

Habituellement, le crédit documentaire prévoit en effet un paiement à terme ; et lorsque le fournisseur veut être réglé immédiatement, il peut escompter cette traite auprès de sa banque. Le crédoc à clause UPAS permet au fournisseur d’être payé à vue sans qu’une ligne de crédits soit ouverte auprès de sa banque locale, la banque de l’entreprise importatrice faisant l’avance des fonds. L’importateur conserve ainsi le bénéfice d’un paiement à terme (30, 60, 90 ou 120 jours), les intérêts étant à sa charge (ou celle de l’exportateur). Les entreprises asiatiques exportatrices apprécient ce produit, particulièrement dans le secteur du prêt-à-porter : en Asie, les taux d’intérêt pratiqués en cas d’escompte sont effectivement élevés. Or, avec le crédoc avec clause UPAS, l’exportateur obtient une avance sans frais. Un élément qui peut s’avérer décisif dans le cadre d’une négociation commerciale.

Découvrez les belles histoires d’entreprises engagées à l’international et accompagnées par Banque Populaire.