Xavier Pavie

Innovation sociale et innovation responsable : deux approches différentes

Quelle est la différence entre innovation sociale et innovation responsable ? Explications de Xavier Pavie, professeur à l’ESSEC Business School.

Partager cet article sur:

Pour Xavier Pavie, professeur à l’ESSEC Business School et directeur académique du Master in Management Singapour, l’innovation responsable et l’innovation sociale sont deux notions différentes. La première concerne les process d’innovation dans une logique responsable ; la seconde cible les problématiques des populations les plus défavorisées dans une logique d’inclusion sociale.

Quelle différence faites-vous entre innovation responsable et innovation sociale ?

L’innovation responsable concerne toutes les formes d’innovation : de production, de commercialisation, d’organisation ; dans l’industrie comme dans les services.

Elle n’est pas une finalité mais un moyen. Il ne s’agit pas de rechercher l’amélioration de l’environnement, de la santé humaine, des conditions de travail, mais d’intégrer ces dimensions dans le process d’innovation quel qu’il soit, de la conception à la mise sur le marché, en incluant le respect de l’environnement, l’utilisation de matériaux non polluants, le tri des déchets, le recyclage, la protection des ouvriers…

L’innovation sociale vise, elle, à mieux appréhender les problématiques des populations les plus défavorisées dans une logique d’inclusion sociale. Par exemple : l’accès à l’emprunt pour les plus démunis grâce au microcrédit. Mais l’innovation sociale ne dit rien de « comment on innove ». Un vélo très peu cher peut être fabriqué en Inde pour être accessible au plus grand nombre, mais dans des conditions – matériaux utilisés, mode de production, conditions de travail… – non responsables.

L’innovation responsable peut-elle être sociale et réciproquement ?

C’est l’idéal mais ce n’est pas toujours le cas, et il est parfois difficile de concilier ces deux approches. Le fait d’être responsable peut en effet renchérir le coût de l’innovation sociale qui perd ainsi sa spécificité. Notez toutefois que ce coût peut aller en diminuant. Le prix du bio a par exemple été divisé par cinq depuis 15 ans. Reste qu’à l’heure actuelle, 90 % de l’innovation n’est encore ni responsable ni sociale.

Pourquoi l’innovation n’est-elle encore ni responsable ni sociale ?

Nous pensons l’innovation en fonction de vieux schémas, nous avons été formés à des méthodes et des process qui n’intégraient pas cette dimension. Le développement durable est appréhendé en parallèle. Pourtant, l’innovation responsable est un facteur clé de compétitivité pour les entreprises. Prenez McDonald’s : à partir des années 2000, le groupe perdait de l’argent à chaque ouverture de restaurant. Il a revu son business model sous un prisme responsable en réorientant son sourcing sur des fournisseurs de proximité, en réduisant sa consommation d’eau, en construisant ses restaurants avec des acteurs locaux. En devenant responsable, l’organisation est non seulement devenue plus profitable mais elle a aussi généré une meilleure implication des salariés dont le renouvellement s’est réduit. L’innovation sociale, en revanche, n’a pas l’objectif de la rentabilité, le modèle est différent.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.