Florian Bercaultbis

Estimeo note les start-up

Le système de notation automatique d’Estimeo permet aux investisseurs et aux banquiers de mieux évaluer les projets des start-up à la recherche de financements.  

Partager cet article sur:

Florian Bercault a eu l’idée d’Estimeo lorsqu’il travaillait dans le secteur du green crowdfunding.  « Je me suis rendu compte que les investisseurs avaient besoin de notations sur les start-up pour s’orienter. Or ce travail se faisait la plupart du temps à l’ancienne, sur des tableurs. Il fallait automatiser le dispositif, le simplifier. »

En 2017, ce diplômé de Sciences Po Paris et de HEC, âgé de 28 ans, crée sa start-up avec son associé Adrien Fenech. « Aujourd’hui les données sont facilement accessibles. Notre concept est simple : les start-up qui veulent se faire noter s’inscrivent sur notre plateforme (coût : 100 euros, ndlr) et remplissent un questionnaire ».

Comment estimer la valeur d’une start-up

Les critères de notation portent sur :

  • la dimension humaine de l’entreprise (l’équipe, le management, les compétences, l’expérience, la gouvernance, etc.)
  • son marché (taille, concurrence)
  • sa stratégie de développement et sa capacité à la mener à bien (accompagnement, incubation, mentors, partenaires, capacité à réaliser un projet)
  • son offre (produit, service, avantage compétitif, qualités techniques, degré d’innovation)
  • et enfin son financement (structuration de l’actionnariat, levée de fonds, etc.).

En parallèle nous interrogeons en temps réel des bases de données pour croiser les informations, mesurer les mensonges et les incertitudes, évaluer la fiabilité des réponses. En bout de chaîne, grâce à des algorithmes spécifiques nous obtenons une note sur 100 corrélée à un indice de confiance et une fiche faisant apparaître les points positifs et négatifs du projet.

Devenir plus attractif pour les investisseurs

Ces informations peuvent ensuite être disponibles, si la start-up l’autorise, pour les clients d’Estimeo – incubateurs, accélérateurs, banquiers, investisseurs, services innovation des grandes entreprises – moyennant un abonnement mensuel de 990 euros. « Les start-up qui viennent sur notre plateforme sont généralement des « early stages » qui ont encore du mal à se faire financer en amorçage et qui cherchent à lever des fonds, explique Florian Bercault. Ou bien des entreprises qui veulent savoir où elles en sont et mesurer les efforts qui leur restent à accomplir pour être plus attractives. »

Un partenariat avec NextInnov de Banque Populaire

À ce jour, Estimeo a attiré sur son site un millier de start-up. Deux cent sont allées au bout du processus. L’entreprise de Florian Bercault veut se développer rapidement en Europe en devenant tiers de confiance de l’écosystème. Elle cible prioritairement le marché du Royaume-Uni, mais a aussi signé un partenariat avec la chambre de commerce suédoise.

En France, elle s’est rapprochée de Banque Populaire et de son dispositif NextInnov, qui propose un accompagnement sur mesure aux entreprises innovantes.

Notre partenariat vise à mettre notre outil à disposition des chargés d’affaires innovation Banque Populaire et référents NextInnov pour qu’ils puissent avec leurs clients start-up appréhender la valorisation de l’entreprise et travailler à son amélioration » indique le fondateur d’Estimeo. « Les rapports générés par l’outil permettent d’identifier efficacement les points de force et de faiblesse de l’entreprise, de les optimiser et, une fois le moment venu, de communiquer pour se rendre visible sur la plateforme auprès des investisseurs.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.