Economie sociale et solidaire

ESS : Éclairage sur un secteur de poids de l’économie française

L’économie sociale et solidaire (ESS) est devenue en l’espace de cinquante ans un secteur clé de l'économie française, en cherchant à concilier activité économique et utilité sociale.¶

Partager cet article sur:

L’économie sociale et solidaire (ESS) poursuit des objectifs d’équité et d’utilité sociales avec pour ligne de force le retour à l’emploi de personnes qui en sont les plus éloignées. De nombreux acteurs ont également en point de mire la responsabilité environnementale en promouvant des activités liées à l’économie circulaire.

L’économie sociale et solidaire, c’est quoi ?

En l’espace de cinquante ans, l’économie sociale et solidaire (ESS) est devenue un secteur clé de notre économie. Cet entrepreneuriat spécifique peut revêtir des formes diverses : coopératives, mutuelles, associations, fondations, ou encore entreprises d’insertion et entreprises tout court… Mais toujours avec une seule et même ambition : concilier performance économique et équité en fondant fonctionnement interne et activités sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.

Du commerce équitable à l’épargne solidaire, en passant par la protection de l’environnement, la lutte contre l’exclusion, la santé, les services à la personne, l’égalité des chances, la formation mais aussi l’industrie, l’agriculture et les services au sens large : l’ESS apporte des réponses à de nombreux enjeux de société. Surtout, elle pose les principes des modes de gestion démocratiques et participatifs, en bannissant le profit individuel et en encadrant strictement l’utilisation des bénéfices réalisés, systématiquement réinvestis.

au CŒUR de l’économie circulaire

Encadrée juridiquement par la loi du 31 juillet 2014, l’ESS dépend encore bien souvent pour son financement de ressources publiques, mais elle pèse d’un poids sans cesse croissant dans l’économie française avec quelque 200 000 entreprises et structures diverses et 2,38 millions de salariés, qui représentent 10 % du PIB et près de 12,7 % des emplois privés en France, en hausse de 24 % depuis 2000. D’ici 2020, elle devrait recruter environ 600 000 personnes pour pallier les départs à la retraite.

Depuis son origine, l’ESS s’est positionnée dans le champ de l’économie circulaire en encourageant la réutilisation et le recyclage de biens en fin de vie (objets, meubles, appareils électriques et électroniques). De nombreux acteurs se situent ainsi en amont de la filière de gestion des déchets (à l’exemple du groupe Le Relais pour la collecte, le réemploi et le recyclage des vêtements) ou dans le champ de l’économie de fonctionnalité (solutions de partage des biens), autre composante de l’économie circulaire. Les objectifs environnementaux de l’économie circulaire rejoignent ainsi l’ambition sociale de l’ESS en permettant par exemple à des personnes à faibles revenus de s’équiper et de se vêtir à moindre coût.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.