Baromètre CGI Banque Populaire

Le commerce international garde le cap de la croissance

Le baromètre CGI-Banque Populaire du commerce international et du BtoB incite les entreprises à accélérer leur développement à l’international.

Partager cet article sur:

Après une année 2017 record, la croissance des échanges internationaux est restée bien orientée début 2018. « Dans un climat économique international devenu plus tendu et plus incertain, la tendance générale demeure favorable. Le commerce international résiste bien. Ce n’est donc pas le moment pour les entreprises de faire preuve de frilosité en levant le pied, bien au contraire, les marchés restent porteurs », affirme Quoc Hoang-Co, directeur des Ingénieries de l’Entreprise à la Direction du Développement des Banques Populaires, qui ne cache pas son optimisme à la lecture des résultats du baromètre du commerce international et du BtoB réalisé par la Confédération du commerce de gros et international (CGI) et Banque Populaire.

Certes, l’étude met en évidence une croissance ralentie au premier trimestre 2018, marquée par une remontée des prix pétroliers, une hausse de l’euro et les tensions commerciales entre les États-Unis, la Chine et l’Europe. Mais rien de vraiment inquiétant, estime l’expert.

« L’année 2017 a été particulièrement favorable sur le plan économique au commerce international, pour tous les secteurs et pour les échanges en BtoB, constate Quoc Hoang-Co. La croissance française, qui a atteint 2 % sur les douze derniers mois, a certes connu un ralentissement en début d’année, mais elle reste positive. Ainsi, la bonne orientation de l’activité du commerce de gros et international se maintient et le chiffre d’affaires global qui avait progressé de 2,5 % sur les douze derniers mois continue de croître d’environ 1 %. Seules les ventes de produits de consommation courante se sont détériorées ce trimestre, avec une situation de trésorerie qui reste sous tension, tout comme pour les produits agricoles»

Cap sur l’Europe

Traduction pour les entreprises : la nécessité de se développer à l’international pour profiter de l’embellie est plus que jamais d’actualité, particulièrement dans le cadre du grand marché européen. « L’Europe est considérée comme un marché plus porteur que l’Asie ou les États-Unis pour les entreprises », note Quoc Hoang-Co.

 

Prévisions de croissance du commerce international

 

On estime ainsi que l’activité du commerce international au deuxième trimestre 2018 s’est d’abord localisée en Europe avec 37 % des établissements recensés (accompagnement à l’international, négoce international de matières premières, bureaux d’achat, commissionnaires, etc.), devant l’Asie (32 %) et l’Amérique (26 %).

Globalement, l’accélération du commerce international devrait d’ailleurs se confirmer en 2018 sur tous les segments de marché. Selon le baromètre CGI-Banque Populaire, près de quatre professionnels du commerce de gros et international sur dix anticipent ainsi favorablement l’évolution de leur activité, en particulier en ce qui concerne l’approvisionnement à la construction, l’industrie et les pièces automobiles.

« Les entreprises françaises sont au cœur de la dynamique européenne, elles doivent plus que jamais en profiter », conclut Quoc Hoang-Co.

Source : Baromètre du commerce international et du BtoB, 5e édition 2018, note n° 05 – mai 2018, premier trimestre 2018, Confédération du commerce de gros et international (CGI) – Banque Populaire.

Télécharger le Barometre_CGI 5e edition

Découvrez les belles histoires d’entreprises engagées à l’international et accompagnées par Banque Populaire.