Carambelle

Carambelle : une start-up innovante sur le marché culinaire

CENTRE - VAL DE FRANCE

Rose et Stéphane Brémard ont créé la marque ScrapCooking®, une niche sur le marché des loisirs créatifs en forte croissance. La start-up culinaire veut désormais diversifier son activité.

Partager cet article sur:

Ils ont tout simplement révolutionné la pâtisserie maison. En 2006, Rose et Stéphane Brémard ouvrent le marché de la décoration des gâteaux, jusque-là inexistant en France ! Leur idée : décorer les gâteaux faits maison à la manière des professionnels avec de la pâte à sucre, des colorants, des glaçages… Ils créent leur société Carambelle à Fondettes, près de Tours, avec leurs économies – 20 000 euros – et autant d’argent prêté par les banques dont la Banque Populaire Val de France, puis mettent au point une gamme multicolore et astucieuse : ustensiles de cuisine spécifiques, éléments de décoration. Au besoin en inventant des produits inédits et innovants, comme le papier transfert pour imprimer les biscuits. De quoi transformer facilement un simple gâteau d’anniversaire en joyau culinaire.

Les fondateurs de Carambelle

Convaincre les financiers, la distribution traditionnelle et les influenceurs

Au départ, il a fallu convaincre : les fournisseurs, les banques, la famille et les proches, pour fabriquer et emballer les produits. « Pendant un an, nous avons fait beaucoup de tests pour modifier les recettes en tenant compte de la réglementation et pour intégrer de nouveaux ingrédients, confie Rose Brémard. Nous avons dû aussi trouver des magasins revendeurs. » La chaîne de jardineries Truffaut leur fait confiance et peu à peu la marque s’impose dans l’imaginaire des cordons bleus domestiques. « Nous avons choisi de vendre nos produits dans des magasins plutôt qu’en e-commerce pour installer rapidement notre marque, et nous avons utilisé Internet pour communiquer notamment auprès des premières blogueuses. » Et ça marche. Si bien que Carambelle doit rapidement pousser les murs.

Une première usine trop petite en quelques mois

En 2011, la start-up culinaire investit dans une nouvelle usine. « En l’espace de quelques mois, elle était déjà trop petite », s’amuse Rose Brémard. Deux ans plus tard, le site s’agrandit pour atteindre aujourd’hui 2 600 m², avec des équipements industriels « qui répondent à nos besoins, comme une salle blanche alimentaire », se félicite cette ancienne attachée de presse.

Carambelle sait également suivre les tendances avec sa marque bio baptisée « Mirontaine » ou des produits sans gluten. Elle n’hésite pas non plus à se diversifier dans les loisirs créatifs avec le rachat de la société lyonnaise Aladine. Surtout, elle peaufine sa créativité en restant attentive aux besoins de sa clientèle. « C’est pour cela que nous avons ouvert des boutiques à notre marque, à Tours, Lyon et Angers : pour voir comment sont accueillis nos nouveaux produits en étant au plus près de notre marché », explique Rose Brémard.

Un linéaire de ScrapCooking Carambelle

Le savoir-faire et l’innovation marketing au service de la croissance

Aujourd’hui en pleine croissance, l’entreprise, qui emploie 40 personnes et réalise 8 millions d’euros de chiffre d’affaires, a fait entrer le fonds d’investissement Paluel-Marmont à son capital à hauteur de 40 % afin de se développer « de façon sereine en bénéficiant d’un regard neuf sur l’entreprise », précise Rose Brémard. Et laisser libre cours à son penchant pour l’innovation marketing. « Nous avons été les premiers à proposer une gamme de coffrets contenant à la fois les ustensiles et les ingrédients nécessaires à la réalisation du gâteau », insiste l’industrielle qui confie avec gourmandise ses dernières trouvailles : un colorant permettant en même temps d’aromatiser la préparation, et un kit de préparation pour confectionner un « roll cake » décoré ou imprimé. De quoi réenchanter les goûters d’anniversaire.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.