Stéphane Kerdodé, Phare Ouets

Phare Ouest : l’entrepreneuriat innovant made in Morbihan

BRETAGNE - PAYS DE LA LOIRE

Jouer la carte régionale, innover plus vite et mieux que ses plus grands concurrents : l'innovation au pouvoir.

Partager cet article sur:

C’est en 2002 que Stéphane Kerdodé et son associé Éric Ollive ont créé le « Breizh Cola », premier cola régional sur le marché très fortement concurrentiel des soft-drinks. Entreprendre et innover en région : un défi qui a stimulé les deux dirigeants et leur a bien réussi !

« Le cola du Phare Ouest » s’est vite imposé dans les linéaires bretons. Dès 2004, le cap du million de bouteilles produites a été franchi et depuis, l’aventure s’est emballée. PME en pleine croissance, Phare Ouest a pris le contrôle de son sous-traitant et a racheté la brasserie Lancelot.

Le groupe a continué sur cette lancée : montée en gamme des bières et innovations produits comme le Breizh Thé glacé, le Breizh Agrum ou le Cola allégé. Il a été le premier, en 2010, à proposer un cola avec de la stévia comme édulcorant. L’entrepreneuriat innovant, la volonté de sortir des sentiers battus, c’est le moteur de Stéphane Kerdoré et Éric Ollive.

Aujourd’hui, Phare Ouest emploie plus de 50 salariés et réalise près de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires, à 80 % sur les six départements bretons, la Bretagne historique et Paris.

Stéphane Kerdodé - © Frédéric Stucin - La Company

Mes conseils aux créateurs de start-up

par Stéphane Kerdodé, cofondateur de Phare Ouest

1- Se montrer audacieux : entreprendre, c’est savoir rêver plus grand

L’idée du Breizh Cola nous est venue par hasard, avec mon associé, au détour d’une conversation. Pourquoi ne pas inventer un cola régional ? Cela semblait une idée assez improbable. Il s’agissait de faire face aux géants américains et de s’imposer sur un marché très concurrentiel… Et finalement nous avons relevé le défi ! La recette du cola n’avait finalement rien de compliqué. Les idées les plus folles sont parfois les meilleures.

2- Faire confiance à son intuition

L’entreprenariat innovant, c’est croire en une idée, en son potentiel. Il ne s’agissait pas de copier un produit existant mais de faire un produit original, avec un goût différent et une forte identité régionale. Notre cola était bon et, en plus, 100 % breton. Ça a tout de suite fonctionné.

3- Être persévérant

Il n’est pas nécessaire d’être une multinationale pour innover ; ni de tout savoir pour entreprendre. Nous avons été les premiers au monde à introduire de la stévia dans notre cola à la place du sucre, avant les deux géants américains.

En revanche, certaines idées ne marchent pas, on est parfois trop en avance. En 2001, nous avons par exemple lancé une bière refermentée dans sa boîte ; sans succès. Aujourd’hui, c’est tendance. L’important, c’est d’avoir confiance en soi. Nous prenons toutes les décisions à deux. Ça marche, ça ne marche pas, mais au final on avance.

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.