bphec_171215_0100

Arsenal Chirurgical remporte le trophée Mercure HEC Booster

NOUVELLE AQUITAINE

La jeune pousse bordelaise développe un logiciel de réservation de matériel chirurgical pour les opérations de chirurgie orthopédique.

Partager cet article sur:

La jeune pousse bordelaise développe un logiciel de réservation de matériel chirurgical pour les opérations de chirurgie orthopédique. Elle envisage son développement à l’international d’ici deux ans.

Pierre Cosson, 38 ans, a eu l’idée de son entreprise en travaillant au sein du groupe américain Johnson & Johnson, leader mondial du matériel orthopédique. Son projet : créer un logiciel permettant aux chirurgiens de réserver facilement auprès des fabricants le matériel dont ils ont besoin pour opérer. « En chirurgie orthopédique, les outils nécessaires à l’installation d’un implant sont extrêmement variés en fonction du type de prothèse. Un hôpital ou une clinique ne peut avoir tous ces outils à disposition en permanence, explique l’entrepreneur. Avant de réaliser une opération, le chirurgien doit donc louer ce matériel auprès d’un fabricant. En France, chaque jour, environ 600 prêts de cette nature sont réalisés et jusqu’à présent tout se faisait par fax et téléphone. »

Pierre Cosson crée donc Arsenal Chirurgical fin 2016, développe son logiciel et le teste auprès de ses clients potentiels − hôpitaux et cliniques privées − et des fabricants de prothèses. Grâce à cet outil informatique, les établissements de santé peuvent faire leurs demandes de prêt en ligne, tout en partageant les informations entre les services (bloc, pharmacie, stérilisation, logistique…) avec un état des lieux en temps réel de la réservation et une totale traçabilité.

Un business model réorienté

Accompagné durant six mois dans le cadre du prix Mercure HEC Booster, Pierre Cosson reconnaît avoir mis à profit le coaching individuel dont il a bénéficié pour rendre son modèle économique plus performant. « Mon coach Jean-Philippe Bellaiche, serial entrepreneur, m’a forcé à détailler ma chaîne de valeur et à expliciter mon modèle économique. Nous nous sommes vus chaque mois pour faire un point régulier durant deux ou trois heures. À chaque fois, nous nous fixions des objectifs. Il y avait des choses à améliorer, à réorienter, mon nouveau business model s’est construit au fur et à mesure des rendez-vous. »

Comme les autres candidats du prix Mercure HEC Booster, Pierre Cosson a également participé à des ateliers collectifs thématiques. Lui qui a financé son démarrage sur ses propres deniers reconnaît avoir particulièrement apprécié l’atelier Financement animé par la Banque Populaire Val de France : « Leur approche des start-up avec le dispositif Next Innov est particulièrement intéressante, elle prouve leur intérêt pour ces entreprises et crée de la confiance. »

Le fondateur d’Arsenal Chirurgical ne cache pas qu’il se tournera vraisemblablement vers Banque Populaire dès lors qu’il aura besoin de financer et de doper sa croissance à l’international. « Notre activité démarre, je veux la déployer le plus largement possible en France cette année, aussi bien auprès des hôpitaux publics que des cliniques privées en ciblant notamment des grands groupes, confie Pierre Cosson. Ensuite, il sera temps d’envisager un développement international aux États-Unis ou en Asie où les marchés des prêts de matériels chirurgicaux sont moins morcelés qu’en Europe du point de vue réglementaire. »

Découvrez les belles histoires d’entreprises innovantes (start-up, PME et ETI) soutenues et accompagnées par Banque Populaire.